OutsideLab

Qui est excellent (et qui ne l’est pas)

 

 



18 décembre 2019 /// L’actu de la profession

Mais qui est
Thomas D. Brock ?
Frédérique Vidal le sait. Elle qui à longueur d’interview prend en exemple ce scientifique américain, dont les pérégrinations en bottes dans les sources chaudes de Yellowstone lui ont permis de découvrir Thermus aquaticus.

Vingt ans après, cette découverte en a permis une autre, qui a révolutionné la biologie moderne : la polymerase chain reaction. La PCR a valu le Nobel à son “inventeur”, Kary Mullis.

C’est ça la recherche, la boue puis les honneurs… et pas forcément pour ceux qui ont pataugé. Qui est excellent et qui ne l’est pas ? Cette question fondamentale sera celle de l’année 2020.

Bonne lecture,

Laurent de TMN

PS. Nous serons présents tout à l’heure au séminaire Recherche organisé par la conférence des présidents d’universités. On s’y retrouve ?

Si vous n’avez que 30” cette semaine :

>> Gustave Eiffel a son université, vous pourrez en faire le tour ;
>> La parité se confronte au principe de réalité ;
>> Retrouvez notre sélection d’appels à projets ;
>> Un “Et pour finir” au cœur de la polémique.


A partir d’ici 3′ de lecture attractive


Nouvelle année,
nouvelle université

L’Université Gustave Eiffel est née. Ou plutôt elle va naître officiellement le 1er janvier prochain, comme le précise le Journal officiel du 13 décembre dernier, même si son site est lui encore en construction (quand nous avons regardé). Cette « université expérimentale » est le résultat de la fusion de nombreux établissements (voici la liste) et dont la présidence est assurée transitoirement par la direction générale de l’Institut français des sciences et technologies des transports. « Au total, en huit années, dix‐neuf universités et un institut national polytechnique auront fusionné, soit plus de 20 % des universités existantes en 2008 », rappelle dans son tout récent tome 1 sur les fusions d’université l’Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche.

Un chiffre

13 208

C’est le nombre de signatures de la pétition « non à une loi inégalitaire », lancée il y a dix jours par le chercheur lillois François Massol (participation le 17 décembre à 15:00). L’histoire des mobilisations au sein des chercheurs étant riche de pétitions et de mobilisations en tous genres (74 000 signatures pour Sauvons la recherche en 2004), ce texte sera-t-il suffisant à lui seul pour infléchir sur la loi de programmation ? D’autres formes de mobilisation, comme celle des personnels d’Open éditions, qui ont bloqué l’accès à leur site, existent aujourd’hui. 

Un petit pas en arrière
pour la parité

Les grandes batailles sont faits de petites victoires… et parfois de petites défaites. Un texte paru au Journal officiel et d’application immédiate introduit ainsi de nombreuses dérogations au taux de 40% de femmes imposé pour les jurys des comités de sélection au sein du Conseil national des universités. En effet, les jurys pourront n’être composés que de 20 % de femmes en mathématiques, idem en mécanique, 23% en génie informatique, 26% en terre solide mais tout de même 38% en épistémologie (le tableau est dans le décret)… Il y a encore du chemin à faire.

Ca vous fait réagir ? Nous le publierons.

Des infos en passant //////// Le ministère de la recherche publie son premier Bulletin international, beaucoup d’infos institutionnelles et quelques appels à projets //////// Le consortium Couperin et Elsevier ont signé un accord national qui prévoit des papiers soit mis à disposition dans HAL… mais douze mois seulement après leur publication ///////

Il l’a dit

« Etant en train d’essayer de sortir de la précarité en postulant à des concours (…) je me sentirai plus à l’aise d’échanger librement avec vous ultérieurement. » 
Un chercheur anonyme, suite à une demande d’interview sur l’histoire des mouvements sociaux. 

////////////////////////////////

elle l’a dit

« Je suis encore plus optimiste qu’il y un an, nous avons des initiatives prometteuses comme la récente annonce par Emmanuel Macron d’un fond pour la Deep tech. » 
Roxanne Varza, directrice de la Station F 
(Source : Atomico)
////////////////////////////////

Une semaine de Journal officiel //////// Des nominations en série : Anne-Sophie Barthez est nommée membre du conseil d’orientation stratégique de l’Institut français pour une durée de trois ansSandrine Crouzet est nommée membre, par intérim, du conseil d’orientation stratégique de l’Institut français, Eric Kraus est nommé directeur de l’agence ITER-France au sein du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives //////// Des titularisations de professeurs, réunies dans deux décrets parus le 11 décembre //////// Une naissance : l’Université Gustave Eiffel (voir notre article ) //////// Une absence : les fonctions de directeur de l’Observatoire de Lyon sont déclarées vacantes à compter du 10 avril 2020 //////// Egalement un décret sur le compte épargne temps dans les EPST (CNRS, Inria, Inserm…), nous vous en reparlerons plus tard ////////

banniere la recherche

Les appels à projets
de la semaine

Et pour finir

L’intervention de la ministre de la Recherche Frédérique Vidal à la Station F lors de la la Journée de l’innovation de l’Agence nationale de la recherche a été suspendue quand des militants du collectif Facs et labos en lutte l’ont interpellée le 12 décembre dernier (images Mediapart).

 

 

 

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.