InsideLab

Le peer review en temps de crise đŸ˜·

 



15 mai 2020 /// L’actu des labos

Un classement
durable ?

Nous sommes incorrigibles : nous dĂ©testons les classements, mais nous ne pouvons pas nous empĂȘcher d’y jeter un Ɠil.

Cependant, le nouvel Impact Rankings concoctĂ© par Times Higher Education a le mĂ©rite d’évaluer les universitĂ©s avec des critĂšres basĂ©s sur les objectifs de dĂ©veloppement durables des Nations Unis, qui sont au nombres de 17. Les mĂ©triques de recherche ne comptent que pour 27 %, ce qui change grandement la donne.

Bonne reprise pour les ceux qui reprennent le chemin du labo, bon courage à ceux qui restent en télétravail et, dans tous les cas, bonne lecture !

Lucile de TMN

PS. Pour les poignĂ©es de porte, on m’a suggĂ©rĂ© une canne ou un parapluie

Si vous n’avez que 30 secondes

‱ Soutenir en visio, certes, mais en public, surtout.
‱ Le Covid compresse le temps des reviews.
‱ Comment e-life rĂ©frĂšne ses reviewers.
‱ Votre revue de presse express.


L’actu en 4′. A tout de suite en pied de mail.

Filmez, vous soutenez ! 

Soutenir sa thĂšse ou son HDR avec un vrai public n’est pas pour demain, la faute au Covid. Mais il reste possible de partager ce grand moment !

Publique, une soutenance ? Oui, et ce caractĂšre symbolique a Ă©tĂ© confirmĂ© par l’arrĂȘtĂ© du 21 avril 2020 : « Les moyens techniques mis en Ɠuvre s’efforcent d’assurer la publicitĂ© des dĂ©bats. » En effet, c’est non seulement une façon d’informer le monde entier — en pratique surtout les autres membres du labo — des derniers travaux de l’équipe mais aussi, sur des sujets pouvant ĂȘtre soumis Ă  controverse, de rendre possible un dĂ©bat — tout docteur dans l’audience ayant en principe la possibilitĂ© d’intervenir Ă  la fin de la soutenance.

Comment maintenir l’aspect public dans les conditions actuelles ? D’abord en proposant aux collĂšgues proches d’assister aux rĂ©pĂ©titions de soutenance, comme cela se fait souvent en temps normal. C’est ce qu’a d’ailleurs fait ClĂ©ment Lafond, qui a soutenu il y a quelques semaines Ă  distance. Puis, par une soutenance « semi-publique » : dans le cas de ClĂ©ment, un petit nombre de personnes extĂ©rieures au jury — famille et amis proches — Ă©tait acceptĂ© sans droit de parole, grĂące la modĂ©ration possible avec la version pro de Zoom.

Une suggestion enfin : enregistrer sa soutenance et la diffuser ensuite. En temps normal, il est dĂ©jĂ  possible de le faire, en prenant bien soin de demander l’autorisation Ă  toutes les personnes qui apparaissent Ă  l’image. ClĂ©ment a dĂ©cidĂ© de donner un accĂšs Ă  l’enregistrement de sa soutenance sur demande uniquement. Mais certaines soutenances filmĂ©es sont carrĂ©ment mises en ligne par l’universitĂ©, comme celle-ci datant du 6 avril Ă  La Rochelle.

 

Scopus, h-factor, altmetrics
 Besoin d’une remise Ă  niveau en bibliomĂ©trie ? Profitez de cette BD bien faite par l’UniversitĂ© de Guyane, qui retrace l’histoire de la discipline et rappelle le lien avec l’Ă©valuation des chercheurs.

OĂč sont les reviewers ? 

Si les referees se montrent parfois durs, il est Ă©galement dur de trouver des referees en cette pĂ©riode. L’éditrice Wendy Bickmore en tĂ©moigne. Et pour les recherches sur le Covid-19, c’est encore plus critique : pour y remĂ©dier, une liste de “reviewers rapides” capable de relire des articles traitant du virus a Ă©tĂ© initiĂ©e conjointement par plusieurs revues. De bonnes volontĂ©s vont mĂȘme jusqu’Ă  faire des relectures sans aucune sollicitation directement sur Twitter. Informel, certes, mais ça a l’avantage d’ĂȘtre rapide et transparent !

Un chiffre qui en dit long

57 jours

C’est le temps moyen entre soumission et publication des articles portant sur le Covid-19, selon une Ă©tude rĂ©alisĂ©e sur 14 revues mĂ©dicales. Cette diminution de prĂšs de 50% est dĂ» dans la plupart des cas Ă  un peer-review plus rapide. Pour les travaux portant sur d’autres sujets, le temps avant publication est restĂ© le mĂȘme.

On vous a transfĂ©rĂ© ce mail ? On est flattĂ©. On le serait encore plus si vous acceptiez de nous tester, cliquez ici ou rĂ©pondez “oui” Ă  ce mail.

Des infos en passant //////// Parce que c’est plus joli sur une carte : les initiatives des Ă©tablissements de l’enseignement supĂ©rieur face au Covid recensĂ©es par le ministĂšre //////// L’ambiguĂŻtĂ© sur les revues prĂ©datrices est toujours prĂ©sente pour le sociologue Kyle Siler //////// Soutenir les femmes, en particulier issues de minoritĂ©, est crucial pour deux universitaires amĂ©ricaines ////////

Trois questions Ă … Detlef Weigel
« Il est devenu trÚs difficile de répondre à des demandes de nouvelles expériences »

Les consĂ©quences pour les jeunes chercheurs de l’arrĂȘt des labos ont conduit le rĂ©dacteur en chef adjoint d’eLife Ă  demander aux reviewers de limiter leurs exigences. 

Pourquoi avoir modifiĂ© votre politique d’Ă©valuation par les pairs (y compris pour les Ă©tudes qui ne sont pas liĂ©es au Covid-19) ? Dans la situation actuelle, il est devenu trĂšs difficile, voire impossible, de rĂ©pondre mĂȘme Ă  de petites demandes de nouvelles expĂ©riences pour de nombreux laboratoires. Nous avons donc revu nos directives d’origine : rĂ©duire le dĂ©lai entre la soumission du manuscrit et son acceptation a de toutes façons toujours Ă©tĂ© un de nos objectifs. Au lancement d’eLife, il y a prĂšs de 10 ans, les fondateurs Ă©taient d’accord sur le fait que dans de nombreuses revues, les demandes de rĂ©vision Ă©taient devenues incontrĂŽlables.

Certains reviewers ont-ils protestĂ© ? Non. D’ailleurs, nous n’avons pas entiĂšrement renoncĂ© aux demandes de nouvelles expĂ©riences si elles sont absolument essentielles. Nous offrons en plus aux auteurs la possibilitĂ© de recevoir un cachet officiel « en rĂ©vision chez eLife » pour leur preprint — postĂ© sur bioRxiv par exemple. À cela s’ajoutent les rapports des reviewers [systĂ©matiquement publiĂ©s avec l’article dans eLife, NDLR], afin que des tiers puissent avoir la preuve que le manuscrit sera trĂšs probablement publiĂ© dans eLife. C’est important pour les auteurs qui candidatent pour des financements ou des postes.

Avez-vous reçu plus de soumissions et avez-vous acceptĂ© plus d’articles en avril 2020 que l’an passĂ© ? Nous pensions plutĂŽt qu’il y aurait une rĂ©duction des soumissions. En rĂ©alitĂ©, les soumissions et les acceptations ont toutes deux augmentĂ© de prĂšs de 25% entre avril 2019 et avril 2020. Que ce soit Ă  cause de notre nouvelle politique ou parce que le travail Ă  domicile a permis Ă  plus de collĂšgues de rĂ©diger leur manuscrit, je ne sais pas, mais j’en suis en tous cas trĂšs heureux.

Photo © Jörg Abendroth

Votre revue
de presse express

Et pour finir

—

Ceci n’est pas une Ă©tagĂšre ordinaire, c’est l’oeuvre de biologistes amoureux des plantes, aidĂ©s par un colloc’ menuisier. Il s’agit d’une brassinostĂ©roĂŻde, une hormone vĂ©gĂ©tale.

 

 

Copyright © *|CURRENT_YEAR|* *|LIST:COMPANY|*, All rights reserved.
*|IFNOT:ARCHIVE_PAGE|* *|LIST:DESCRIPTION|*Our mailing address is:
*|HTML:LIST_ADDRESS_HTML|* *|END:IF|*

Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

*|IF:REWARDS|* *|HTML:REWARDS|* *|END:IF|*

 

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.