OutsideLab

🔷 Y aura-t-il 1000 postes à la rentrée ?

 



Profitez de nos archives en accès libre tout l’Ă©tĂ© !

21 juillet 2021 | La recherche et sa politique

Au pied du mur
(et de la lettre)

Ceci est un zeugma ▲ L’allocution prĂ©sidentielle du 12 juillet dernier — outre les annonces habilement distillĂ©es autour du pass sanitaire — aura Ă©tĂ© l’occasion de relever ce verbatim : « La France doit redevenir une grande nation de recherche »… mais aussi d’innovation, d’agriculture et d’industrie.

Filière. Et le PrĂ©sident de vanter son plan d’innovation (voilĂ  la com’) dĂ©voilĂ© fin juin. Ce plan, dĂ©diĂ© Ă  la santĂ© et axĂ© sur la recherche aval, l’innovation et l’industrie, contient quelques mesures ad hoc pour la recherche, notamment pour « attirer les chercheurs de haut niveau » ou Ă©tendre le rĂ©seau des Instituts hospitalo-universitaires (IHU), comme celui de vous-savez-qui.

Post traumatique. TaillĂ© pour le mĂ©dicament, ce plan est en rĂ©alitĂ© la continuitĂ© du Conseil stratĂ©gique des industries de santĂ© et sert la “pharma” — et donc la filière biomĂ©dicale — pour grande partie, tout en tentant de panser la plaie encore bĂ©ante de l’absence de vaccin tricolore contre la Covid.

Votre avis ? Nous avons particulièrement retenu cette phrase : « le progrès scientifique et mĂ©dical conduit Ă  flouter les barrières entre recherche fondamentale et clinique ». Ce qui ne nous semble pas Ă©vident Ă  première lecture. Qu’en pensez-vous ?

Keep calm & science hard,
Laurent de TheMetaNews 

Le programme du jour
  • Mille postes annoncĂ©s mais lesquels ?
  • Les sĂ©nateurs enquĂŞtent sur les ingĂ©rences Ă  l’universitĂ©
  • L’Institut de France Ă©pinglĂ© par la Cour des comptes
  • Ils mettent Ă  jour leur carte de visite
  • Et pour finir la leçon de vie par une plante.


A partir d’ici 5 minutes intenses

Combien de collègues pour la rentrée ?

Frédérique Vidal a annoncé mille emplois « potentiels » pour la rentrée.

Qui, comment, combien ? Parmi les annonces du plan #MaRentrĂ©e2021 annoncĂ© par le ministère de la recherche le 09 juillet dernier s’en cachait une concernant des postes : « un potentiel de recrutement de plus de 1000 nouveaux emplois », prĂ©cise la com’ ministĂ©rielle. Quels emplois ?

Verbatims. Si la ministre devait annoncer « l’Ă©quivalent de 1000 emplois d’enseignants chercheurs » dans le discours prĂ©vu, seul le prononcĂ© faisant foi, les emplois d’enseignants chercheurs deviennent des « emplois » tout court (voir Ă  18:45). Vacataires ou titulaires ? Nul ne le sait, mĂŞme si le timing de l’annonce rend impossible l’embauche de titulaires dans le temps imparti.

En toute indĂ©pendance. ContactĂ©, le ministère prĂ©cise que les « Ă©tablissements recevront les financements progressivement dès cet Ă©tĂ© (…) Ce sont eux qui dĂ©cident du type de postes qu’ils crĂ©ent compte tenu de leur autonomie ». Les universitĂ©s ne se sont pas exprimĂ©es officiellement sur le sujet.

 Le chat et la souris.  En première analyse, ces annonces de crĂ©ation de postes sont « des mots creux », pointe une source syndicale. Les moyens mis en place mèneraient en rĂ©alitĂ© Ă  un recours accru Ă  des heures complĂ©mentaires ou Ă  des contrats vacataires, qui n’engagent pas les Ă©tablissements sur la durĂ©e. Rendez-vous Ă  la rentrĂ©e.

 Des infos en peu de mots  L’actu galopante en cette pĂ©riode prĂ©estivale n’aurait pas dĂ» nous faire oublier le vote dĂ©finitif de la loi de bioĂ©thique, après de longs dĂ©bats. Reste tout de mĂŞme un passage par le Conseil constitutionnel ////////// Les sĂ©nateurs ont lancĂ© une mission d’information sur les ingĂ©rences Ă©trangères dans les universitĂ©s françaises : nous vous donnerons plus de dĂ©tails Ă  la rentrĂ©e //////////

C’est le genre de graphique qu’on ne pourrait pas voir dans l’Hexagone : voici une reprĂ©sentation de la diversitĂ© ethnique des doctorants aux Etats-Unis montre que les “blancs” sont toujours surreprĂ©sentĂ©s, d’après Axios, mais que la proportion des minoritĂ©s augmente.

Sur qui compter au quai Conti ?

La santĂ© financière de l’Institut de France est toujours inquiĂ©tante.

L’âge ne fait rien. Tous les rapports de la Cour des comptes contiennent leur lot d’admonestations et celui sur l’Institut de France, rendu public le 15 juillet, ne fait pas exception Ă  la règle. Il dĂ©crit la situation d’une institution centenaire toujours mal en point, dont la gestion reste « inefficiente », « malgrĂ© quelques amĂ©liorations » depuis son dernier audit en 2015.

Dans les dĂ©tails. Si les ressources humaines semblent avoir Ă©tĂ© reprises en main, sa gestion des dons et des legs — non recensĂ©s jusqu’Ă  une pĂ©riode rĂ©cente —, ainsi que celle des nombreuses fondations qu’il abrite, est encore Ă  entreprendre. Lapidaire, la Cour estime qu’il faut « remettre de l’ordre dans [les] comptes » malgrĂ© un patrimoine financier d’un milliard d’euros. Par ailleurs, certains de ses 18 sites sont « laissĂ©s Ă  l’abandon ».

Astronomiques. La Cour chiffre l’impasse financière de l’Institut Ă  environ 54 millions d’euros sur les cinq ans Ă  venir, les seuls travaux nĂ©cessaires au vaisseau amiral du quai Conti en reprĂ©sentant 25. Or, si les cinq acadĂ©mies dont il est constituĂ© ont quelques rĂ©serves, elles ne souhaitent pas participer Ă  sa rĂ©fection. L’Etat, contraint de financer les travaux du château de Chantilly Ă  hauteur de 5 millions d’euros, devra-t-il Ă  nouveau mettre au pot ?

 Le JO au pas de course  Les bulletins de salaire peuvent passer en numĂ©rique au CNRS Ă  partir de septembre (sauf pour les intermittents, les aviateurs et les marins) //////// Un dĂ©cret technique fixant la liste des Ă©tablissements dont les statuts prĂ©voient une mission de recherche //////// Le calendrier des prochaines rĂ©unions du Cneser sur les aspects disciplinaires est fixĂ© //////// L’institut universitaire de France prĂ©pare sa campagne de dĂ©signation pour l’annĂ©e 2022 avec 164 postes offerts ; ce texte prĂ©cise le contour des chaires d’innovation et de mĂ©diation scientifique, nouvelles dans le paysage //////// Beaucoup de beau monde, dont Edgar Morin Ă©levĂ© grand’croix par le prĂ©sident, dans la promotion du 14 juillet de la LĂ©gion d’honneur //////// 

Chers lecteurs, faites passer la bonne nouvelle, les archives de votre mĂ©dia sont ouvertes tout l’Ă©tĂ©.

 Ils refont leur carte de visite  Brigitte DrĂ©no est Ă©lue Ă  l’AcadĂ©mie nationale de mĂ©decine /////// Pascal Mognol est reconduit Ă  la prĂ©sidence de l’ENS de Rennes pour cinq ans /////// Claire Giry (titulaire) et Nicolas Chaillet (supplĂ©ant) sont nommĂ©s au conseil d’administration du CNRS /////// Sophie Fermigier (titulaire) et Francis Prost (supplĂ©ant) sont nommĂ©s au conseil d’administration de l’Institut national d’histoire de l’art /////// Les fonctions de directeur de la Casa de Velázquez sont vacantes Ă  compter du 1er janvier 2022. Vous avez encore une trentaine de jours pour dĂ©poser une candidature /////// Claire Giry est Ă©galement (voir plus haut) nommĂ©e au Conseil d’administration de Campus France /////// Une trentaine de nominations en tant que professeurs des universitĂ©s (et fĂ©licitations aux intĂ©ressé·e·s !) /////// Sylvane Casademont est reconduite en tant que directrice de l’Institut des hautes Ă©tudes pour la science et la technologie (Ihest) /////// Antoine Baule est nommĂ© membre du conseil scientifique de l’Inrae /////// HĂ©lène Surrel est nommĂ©e directrice de l’IEP de Lyon pour cinq ans, elle est la première femme Ă©lue Ă  ce poste depuis sa crĂ©ation, prĂ©cise Lyon Capitale /////// Manuelle Ruilier est nommĂ©e directrice gĂ©nĂ©rale des services (DGS) de l’universitĂ© d’OrlĂ©ans pour quatre ans /////// Sophie Commereuc est nommĂ©e directrice gĂ©nĂ©rale de l’Institut national polytechnique Clermont-Auvergne /////// Fabien Oppermann et Sylvie Thirard sont nommĂ©s inspecteurs gĂ©nĂ©raux de l’Ă©ducation, du sport et de la recherche, inspection dans laquelle il y a quelques vacances de postes /////// Last but not least, Myriam Fadel est nommĂ©e dans l’emploi de directrice gĂ©nĂ©rale des services (DGS) de l’École normale supĂ©rieure (ENS-PSL) ///////  

Votre revue de presse express

  • L’entends-tu siffler ? L’association Anticor soutient le lanceur d’alerte de l’UniversitĂ© Paris 8 : cet agent a dĂ©noncĂ© des malversations au sein de sa facultĂ©, rapporte le Parisien. Une plainte a Ă©tĂ© dĂ©posĂ©e fin 2020.
  • Deuxième devis. La facture des travaux de la prestigieuse ESPCI, cĂ©lèbre pour ses Nobel, inquiète la Mairie de Paris au point qu’un changement d’architecte est envisagĂ©, indique Le Monde.
  • Pan sur le CIR. Encore un coup de cuiller sur les doigts du CrĂ©dit impĂ´t recherche, la « niche fiscale prĂ©fĂ©rĂ©e des patrons », cette fois dans le Nouvel Obs. Et une tribune dans l’Opinion pour faire bonne mesure.
  • Les donnĂ©es ou la vie. Inserm Transfert, la filiale valorisation de l’Inserm, a Ă©tĂ© la cible d’un vol de donnĂ©es en vue d’une revente sur le dark web, rapporte Le Monde.

Et pour finir

—
Le saviez-vous ? Les dionĂ©es attrape-mouches, ces plantes carnivores au look extraterrestre, produisent des fleurs au bout de longues tiges… tout simplement pour ne pas tuer leurs pollinisateurs.

 

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.