OutsideLab

🔷 Violence des échanges en milieu tempéré

 



12 mai 2021 | La recherche et sa politique

Et si vous nous
transfériez ?

Ce n’est pas une demande que vous entendrez tous les jours de la part d’un mĂ©dia mais aujourd’hui n’est pas un jour comme les autres. 

Nous avons en effet passé la barre des 1000 testeurs pour notre test grandeur nature avec le consortium Couperin.

Ce test conditionnera une bonne partie de l’avenir du mĂ©dia… alors transgressez les règles (avec notre bĂ©nĂ©diction) et utilisez la fonction transfert ! Avec un petit mot de votre part, c’est encore mieux.

A chaque fois qu’un collègue cliquera sur ce lien ou celui de la bannière jaune poussin ci-dessus, nous serons un peu plus proche de notre objectif.

Keep calm & science hard,
Laurent de TheMetaNews 

Si vous n’avez que 30 secondes
  • Autopsie d’une polĂ©mique : l’affaire Sciences po
  • Des infos en peu de mots
  • Science et Vie renait, vive Epsiloon !
  • Le Journal officiel au pas de charge
  • Et pour finir avec des concombres


A partir d’ici 5 minutes de lecture non cryptĂ©e

Une polĂ©mique vue de l’intĂ©rieur

Le rapport de l’Inspection gĂ©nĂ©rale Ă©claire quelques zones d’ombres de l’affaire Sciences po Grenoble.

Les Experts ESR ont enquêté
Fleur de Po. Toujours aucune nouvelle de l’enquĂŞte sur l’islamogauchisme voulue par FrĂ©dĂ©rique Vidal mais, en attendant, les inspecteurs de l’IGESR n’ont pas chĂ´mĂ© puisqu’a Ă©tĂ© publiĂ© dimanche un rapport sur « la situation Ă  l’IEP de Grenoble en mars 2021 ». Si vous avez ratĂ© le dĂ©but, c’est par ici, sinon voici ce que l’enquĂŞte a retenu de cette polĂ©mique en quelques points :
  • Un concept disputĂ©. Tout dĂ©bute en novembre 2020 par la prĂ©paration de la « semaine pour l’égalitĂ© et la lutte contre les discriminations » au sein de Sciences po Grenoble pour laquelle sont rĂ©unis deux enseignants. Ces derniers s’opposent par mails interposĂ©s sur l’intitulĂ© d’un groupe de travail baptisĂ© « Racisme, antisĂ©mitisme, islamophobie ».
  • Une dispute larvĂ©e. C’est Ă  cause de la prĂ©sence de cette dernière notion que le torchon brĂ»le entre les deux collègues, l’un professeur agrĂ©gĂ© d’allemand, Klaus Kinzler, y Ă©tant opposĂ© tout comme un collègue restĂ© plus discret, Vincent T. L’autre chercheuse, Claire Marynower, dĂ©fendant son existence scientifique. Les Ă©tudiants sont en copie des Ă©changes.
  • Une escalade inarrĂŞtĂ©e. La direction de l’IEP Grenoble ne veut pas s’immiscer dans cette querelle, qui reste pour le moment intestine. Un communiquĂ© publiĂ© le 07 dĂ©cembre par le laboratoire Pacte auquel appartient la chercheuse fait Ă©clater le conflit au grand jour et polarise encore les positions des intĂ©ressĂ©s. S’en suivent des excuses partagĂ©es mais temporaires.
  • Le feu aux poudres. On aurait presque pu en rester lĂ  mais l’affaire connait une publicitĂ© supplĂ©mentaire avec la publication sur les rĂ©seaux sociaux par des Ă©lus Ă©tudiants des noms des deux professeurs Ă  partir de dĂ©but janvier jusqu’au 22 fĂ©vrier. La situation ne cesse alors de s’envenimer jusqu’Ă  l’affichage des noms des deux enseignants sur les murs de l’Ă©cole le 04 mars, entrainant une polĂ©mique nationale.
  Passons aux recos  Le rapport ne se contente pas de dĂ©crire, il prĂ©conise. Outre un rappel Ă  l’ordre aux parties, accusĂ©es d’un « manque de professionnalisme dĂ©concertant », il dĂ©crit de possibles poursuites judiciaires suite aux accusations sur les rĂ©seaux sociaux dont Vincent T a Ă©tĂ© victime, ainsi que les procĂ©dures disciplinaires pour les Ă©lus Ă©tudiants.

Une réaction ? On vous écoute.

 Des infos en peu de mots  La cause des disciplines rares avance, puisque l’enquĂŞte menĂ©e par le ministère de la Recherche lancĂ©e fin mars (et accessible jusqu’Ă  fin mai) a recueilli Ă  date 1018 rĂ©ponses complètes de chercheurs. Parmi les disciplines qui se sont manifestĂ©es : la bryologie, l’ecdotique,  l’optomĂ©catronique, les Ă©tudes byzantines… Plus d’infos très bientĂ´t ////////

Trois questions Ă … Mathilde Fontez

« La presse scientifique a un peu vieilli »

Ancienne de Science&Vie, la co-rĂ©dactrice en chef d’Epsiloon vous raconte la naissance de ce nouveau mag dĂ©diĂ© Ă  la science.

L’Ă©quipe d’Epsiloon a quittĂ© Science&Vie suite Ă  son rachat par Reworld Media. Vous venez de lancer Epsiloon, en quoi ce titre sera diffĂ©rent ?
On adorait notre magazine et nous avons toujours eu l’ambition de l’amĂ©liorer de l’intĂ©rieur. Depuis notre dĂ©part, on a pris conscience que la presse scientifique a un peu vieilli avec le temps et qu’elle n’est pas toujours accessible dans les kiosques, un peu Ă  part en somme. Science&Vie fait peut-ĂŞtre peur Ă  sa manière : nous voulons raconter des histoires d’une autre manière, grâce Ă  un magazine accueillant, ouvert au monde et affutĂ© sur l’actualitĂ© de la recherche.Qui seront les lecteurs d’Epsiloon ?
Science&vie a un lectorat Ă  40% fĂ©minin Ă  la fois jeune et vieux : les jeunes adultes s’arrĂŞtent quand ils ont des enfants puis y reviennent avec l’âge. Epsiloon doit maintenant aller chercher les passionnĂ©s de science : l’Ă©quipe a 160 ans d’expĂ©rience cumulĂ©e en journalisme scientifique. J’insiste, nous ne ferons pas un magazine de connaissance mais un magazine d’actualitĂ© en prenant la science comme angle.Quelle sera votre ligne Ă©ditoriale ?
La vulgarisation n’est qu’un moyen : on veut Ă©viter Ă  Epsiloon la pĂ©dagogie pour la pĂ©dagogie. On a mĂŞme appris Ă  dĂ©tester cela ! Il est totalement gratuit d’expliquer pourquoi le ciel est bleu sans raison, c’est très descendant. Notre conviction est qu’il faut justifier les histoires par l’intĂ©rĂŞt qu’elles ont, en n’Ă©tant pas nĂ©cessairement centrĂ© sur les chercheurs mais sur les dĂ©couvertes. L’objet n’est pas la science pour elle-mĂŞme ou le chercheur pour lui-mĂŞme. Tout est au service du rĂ©el.

  Un Journal officiel et non officieux  Les membres de la juridiction disciplinaire du Conseil national de l’enseignement supĂ©rieur et de la recherche (Cneser) seront indemnisĂ©s : les montants sont publics //////// La Fondation Bio-MĂ©rieux fait une donation Ă  l’Institut de France //////// De nombreuses procĂ©dures disciplinaires sont dĂ©taillĂ©es au Bulletin officiel : cette affaire est plus douloureuse que d’autres, elle est liĂ©e au suicide mĂ©diatisĂ© d’une doctorante de l’UniversitĂ© de Lorraine  ////////

On vous a transfĂ©rĂ© ce mail ? On est flattĂ©. Maintenant testez-nous jusqu’Ă  fin juin grâce au Consortium Couperin : cliquez ici.

 Ils refont leur carte de visite  ValĂ©rie Fromentin est nommĂ©e responsable du dĂ©partement sciences humaines et sociales de l’Agence nationale de la recherche (ANR), en remplacement de Lionel Obadia //////// Patrick Nedellec est nommĂ© dĂ©lĂ©guĂ© aux Affaires EuropĂ©ennes et Internationales, DGRI/DGESIP au ministère de la Recherche //////// De nombreuses nominations au Haut comitĂ© scientifique de l’Observatoire de Paris //////// Le comitĂ© consultatif pour l’enseignement supĂ©rieur privĂ© est mis sur pied et ses membres nommĂ©s //////// Florence Gelin est nommĂ©e directrice gĂ©nĂ©rale des services de l’universitĂ© Paris-Dauphine-PSL, Pascale Saint-Cyr Ă  l’universitĂ© Paris-Nanterre et GĂ©raldine Bodet à l‘universitĂ© de Caen Normandie //////// François PĂŞcheux est nommĂ© directeur de Polytech Sorbonne //////// Avis aux amateurs, trois postes sont dĂ©clarĂ©s vacants, celui de DG de l’Institut polytechnique de Bordeaux, de directrice (ou teur !) de l’Ecole centrale Lyon, ainsi que celui de l’École nationale supĂ©rieure des industries chimiques de l’universitĂ© de Lorraine (Ensic) ////////

Votre revue de presse express

Et pour finir

—
Allez un petit goût de vacances (et de déconfinement avec modération) grâce à cette collection surprenante et joyeuse de concombres de mer.

 

 

 

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.