OutsideLab

🔷 Une naissance au Val-de-Grâce


 



09 dĂ©cembre 2020 /// L’actu de la profession

La rhétorique
autour du sapin

Tristan Garcia est un excellent Ă©crivain. Dans un de ses recueils de nouvelles, baptisĂ© 7, il dĂ©crit un monde dans lequel les communautĂ©s ont fait physiquement sĂ©cession, dans des bulles. Center parks poussĂ© Ă  l’extrĂŞme.

La tentation du repli. Une rĂ©cente Ă©tude de la Fondation Jean Jaurès pointe la bonne forme de l’irrationalité en ces temps de Covid : sorcellerie, parasciences, astrologie, etc. Autant de bulles mentales.

Le temps d’un rĂ©veillon. Alors, quand autour du sapin, vous discuterez avec une cousine homĂ©opathe ou un vieil oncle tĂ©lĂ©kinĂ©siste des vaccins contre la Covid prenez une grande inspiration et pensez Ă  l’effet Drunning Kruger.

Keep calm & science hard,
Laurent de TheMetaNews




A partir d’ici 6 mn de lecture prĂ©prandiale.

Suspendus Ă  l’Europe

La titularisation assurĂ©e en cas d’obtention d’un financement europĂ©en ? Inria le propose Ă  ses post docs. Ca mĂ©rite quelques explications.



Après la green card, la blue card ?

De quoi parle-t-on ? L’Institut de recherche a lancĂ© un dispositif pour les postdocs, salariĂ©s ou non de l’Inria, visant Ă  amĂ©liorer leurs chances de dĂ©crocher l’ERC starting grant, un financement europĂ©en, prestigieux, sĂ©lectif (moins d’une chance sur six d’en dĂ©crocher un) et rĂ©munĂ©rateur. Les candidats retenus dans le dispositif se verront offrir un poste d’une durĂ©e de trois ans et un accompagnement personnalisĂ© pour constituer leur dossier Ă  l’ERC et le dĂ©poser jusqu’Ă  deux fois.

Dix candidatures, trois postes. InitiĂ© dĂ©but novembre et prĂ©sentĂ© aux reprĂ©sentants des chercheurs dans la foulĂ©e, le dispositif devait ĂŞtre bouclĂ© au 10 dĂ©cembre ; il suscite des remous en interne, notamment parce qu’il conditionne la pĂ©rennisation du poste des candidats Ă  l’obtention de ce fameux ERC. Rappelons qu’une fois obtenu, la grant de l’ERC est aux mains du chercheur qui l’a gagnĂ©e. Trois postes sont concernĂ©s au sein de l’Institut, une dizaine de candidatures aurait Ă©tĂ© rĂ©coltĂ©es.

Calendrier serrĂ©. Un chercheur proche du dossier tĂ©moigne des inquiĂ©tudes au sein des reprĂ©sentants du personnel pour cette disposition qui concerne des personnels prĂ©caires : « PrĂ©parer une ERC est un gros travail qui ne se valorise pas en cas de refus (…) nous demandons l’arrĂŞt du dispositif pour cette annĂ©e et qu’il y ait une discussion. L’Inria veut plus d’ERC : nous aurions pu proposer d’autres stratĂ©gies pour ce faire. »

Un ballon-sonde. InterrogĂ©, Jean-FrĂ©dĂ©ric Gerbeau, directeur gĂ©nĂ©ral dĂ©lĂ©guĂ© Ă  la science de l’Inria, nous livre son analyse : « MĂŞme si elle a ratĂ© l’ERC, la personne pourra naturellement prĂ©senter des concours de recrutement. Cela ne la pĂ©nalisera en aucune manière (…) Les postes qui seront attribuĂ©s par ce biais existaient dĂ©jĂ  (…) Le sujet n’est pas de faire de cette voie une norme pour nos recrutements permanents, cela n’aurait pas de sens. »

 Question de contexte  LimitĂ©e Ă  l’Inria — Ă  moins qu’elle n’inspire d’autres Ă©tablissements —, cette disposition a une valeur symbolique plus forte que sa portĂ©e rĂ©elle mais intervient dans un contexte politique marquĂ© par les dĂ©bats autour des chaires de professeur junior. L’Inria avait par ailleurs lancĂ© il y a quelques mois les ISPF.

Une réaction ? Laissez-nous un message vocal

 Des infos en peu de mots  Frédérique Vidal vous a écrit il y a quelques jours pour expliquer les bienfaits de la loi de programmation de la recherche, actuellement analysée par le Conseil constitutionnel. Une mobilisation anti LPR aura lieu demain /////////// Les sénateurs tentent de résoudre la situation « kafkaïenne » des cinq chercheurs CNRS détitularisés récemment en leur votant un budget de 275 000 euros, mais pas sûr que leur amendement puisse tout résoudre //////////

Emmanuel Macron coupe le cordon du Val-de-Grâce

Le projet de campus numĂ©rique est officiellement lancĂ© sur la friche de l’ancien hĂ´pital militaire.

Le 04 dĂ©cembre, Ă  l’Institut Imagine

Le gratin de la recherche Ă©tait rĂ©uni Ă  l’institut Imagine. Le 04 dĂ©cembre dernier, le PrĂ©sident, ainsi que deux de ses ministres, FrĂ©dĂ©rique Vidal et Olivier VĂ©ran accompagnĂ©s de nombreux prĂ©sidents d’universitĂ© et PDG d’instituts, ont poussĂ© les portes de l’hĂ´pital Necker pour porter le « ParisantĂ© campus » sur les fonds baptismaux.

Penser immobilier. Vu l’ampleur du projet et le nombre des partenaires (Inserm, PSL, Inria, AP-HP, CNRS, UniversitĂ© de Paris, Health Data Hub…), il passera par une phase de prĂ©figuration  Ă  la « mi 2021 », la superficie du site devant Ă  terme se monter Ă  75000 m2.

La France a un Plan. DĂ´tĂ© de 400 millions de budget, ce « ParisantĂ© campus » sera le fleuron d’un Ă©cosystème de la santĂ© numĂ©rique, avec l’installation dès l’annĂ©e prochaine de start-up, rejointes Ă  l’horizon 2025 ou 2026 par des Ă©quipes de recherche des partenaires prĂ©citĂ©s.

Un nouveau venu sans nom
La sĂ©quence prĂ©sidentielle autour du Val-de-Grâce cachait une autre annonce : son entourage ainsi que le ministère de la Recherche ont ainsi Ă©voquĂ© la crĂ©ation d’une nouvelle agence, dont ni le nom ni le budget n’ont Ă©té rĂ©vĂ©lĂ©s. Cette nouvelle structure serait le produit de la fusion de l’Agence de recherche sur le sida et les hĂ©patites virales — cĂ´té financement — et de Reacting, le consortium montĂ© ad hoc pour lutter contre la Covid en mars dernier. Yazdan Yazdanpanah, tout rĂ©cemment aurĂ©olĂ© d’un prix Inserm, y jouera certainement un rĂ´le central.

 Le Journal officiel au pas de charge  Deux donations ont Ă©tĂ© autorisĂ©es pour l’Institut de France, celles de Nicolas Waleski et Le Prince Karim Aga Khan (si vous ne savez qui c’est, renseignez-vous ici) //////// 



 Ils actualisent leur CV  StĂ©phane Braconnier a Ă©tĂ© Ă©lu prĂ©sident de l’universitĂ© Paris 2 PanthĂ©on Assas //////// Arnaud Giocometti a Ă©tĂ© Ă©lu prĂ©sident de l’UniversitĂ© de Tours /////// Anne FraĂŻsse a Ă©tĂ© Ă©lue prĂ©sidente de l’UniversitĂ© de Montpellier 3 //////// FrĂ©dĂ©ric Fleury a Ă©tĂ© Ă©lu prĂ©sident de l’UniversitĂ© Lyon I Claude Bernard //////// Mohammed Benlahsen a Ă©tĂ© rĂ©Ă©lu prĂ©sident de l’UniversitĂ© de Picardie //////// El Mouhoub Mouhoud a Ă©tĂ© Ă©lu prĂ©sident de l’UniversitĂ© Paris Dauphine PSL //////// Abdellatif Miraoui est nommĂ© directeur de l’Institut national des sciences appliquĂ©es de Rennes, pour un mandat de cinq ans //////// Camille Galap est nommĂ© membre titulaire du conseil d’administration de l’UniversitĂ© Gustave Eiffel //////// Diana Fernandez est nommĂ©e membre du conseil scientifique du Cirad //////// Colin Thomas est nommĂ© membre titulaire du conseil d’administration de l’Inrae ainsi que de nombreuses autres personnalitĂ©s au conseil scientifique ////////

Et pour finir

—
Rions un peu avec la physique de base. MĂŞme si on n’y comprend pas grand chose, la tĂŞte de Rowan Atkinson se passe d’explication.

 

 

 

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.