OutsideLab

đŸ”· Un Ă©loge de l’entre-deux


 



28 avril 2021 | La recherche et sa politique

 Message
de service

Vous utilisez certainement des listes de diffusion dans votre quotidien de chercheur. Accepteriez-vous de faire connaßtre TheMetaNews par ce biais ? 

En appuyant sur le bouton ci-dessous, vous pourriez diffuser la nouvelle de notre test avec le Consortium Couperin. Un test gratuit, sans engagement.

Il nous suffit d’un coup de pouce

Je ne reviendrai pas sur ce qu’a fort bien expliquĂ© Lucile la semaine derniĂšre mais en un mot comme en cent, nous avons besoin d’un grand nombre de chercheurs pour valider ce test.

â–Œ Sur ce, l’actualitĂ© reprend ses droits ▌

Keep calm & science hard,
Laurent de TheMetaNews 

Si vous n’avez que 30 secondes


A partir d’ici 5 minutes de lecture enjouĂ©e

CDI de mission : possible

Les discussions autour de ce nouveau type de contrat décrié vont aboutir.

NĂ©gos Ă  la marge. D’une durĂ©e de six ans ou plus, le CDI de mission scientifique fait toujours parler de lui. AprĂšs les contrats LRU (utilisĂ©s dans quelques grandes universitĂ©s), le plus protecteur CDI de droit public ou les plus rĂ©cents CDD de projet, il est actuellement en discussion au sein du ministĂšre avec des syndicats rĂ©ticents Ă  son application.

Epilogue estival. C’est certainement avant l’Ă©tĂ© que le dĂ©cret dĂ©finitif de cette disposition tant dĂ©criĂ©e mais bel et bien votĂ©e dans la loi Recherche sortira — tout comme celui sur le nouveau contrat des post-docs —, pour ĂȘtre effectif dĂšs la rentrĂ©e prochaine. Des points restent Ă  trancher, comme le plafonnement des indemnitĂ©s et les motifs en cas de rupture.

Pas pour tout le monde. Difficile de prĂ©voir le succĂšs de cette disposition, qui semble taillĂ©e pour les ingĂ©nieurs et techniciens en sciences expĂ©rimentales. EniĂšme exception dans les recrutements de titulaires ou mesurette ad hoc ? L’avenir le dira.

 Les discussions continuent.  Prochaine Ă©tape : les revalorisations salariales des enseignants-chercheurs. Par ailleurs, aprĂšs de nombreux recours, la Ferc-CGT rĂ©intĂšgrera le comitĂ© de suivi de la LPR oĂč sont discutĂ©es toutes ces mesures, en a dĂ©cidĂ© le Conseil d’Etat.

 Des infos en peu de mots  Les amateurs de chiffres seront ravis : l’Etat de la recherche 2020 est sorti ////////// FrĂ©dĂ©rique Vidal et l’Agence nationale de la recherche ont signĂ© leur contrat d’objectif et de performance pour quatre ans ////////// La concertation sur le recrutement des enseignants-chercheurs a produit un rapport. Nous y reviendrons //////////  DerniĂšre minute  La Cour des Comptes s’est penchĂ©e sur les sciences humaines au CNRS et tire plusieurs recommandations en Ă©cornant au passage l’Alliance AthĂ©na, qui n’a « pas su ou pas pu dĂ©passer son rĂŽle d’observatoire » : redĂ©finir les missions de l’Alliance susnommĂ©e, rĂ©viser les procĂ©dures de recrutement des chercheurs en SHS qui mĂšnent Ă  de nombreuses contestations et accompagner la valorisation ou l’Ă©dition dans ces disciplines //////////

On a lu pour vous…. Michel Wieviorka
« Le mal est en réalité profond »

On tente un rĂ©sumĂ© du dernier ouvrage du sociologue, consacrĂ© Ă  l’islamo-gauchisme.



Il est également président de la
Fondation Maison des sciences de l’homme

A point nommĂ©. C’est avec un sens suraigu du timing que le sociologue Michel Wievorka a sorti son ouvrage Racisme, antisĂ©mitisme, antiracisme | Apologie pour la recherche (Ed. La boĂźte Ă  Pandore), sous-titré Rapport Ă  Madame FrĂ©dĂ©rique Vidal, en un Ă©vident clin d’Ɠil Ă  l’enquĂȘte sur l’islamogauchisme voulue par la ministre (mais qui se fait toujours attendre).

Point de vue. Entre tĂ©moignage personnel et analyse, le sociologue y dresse tout d’abord le constat d’un monde universitaire en proie Ă  des affres qui polluent la mĂ©canique de la recherche :

« Il existe par endroits dans l’univers (…) de la recherche en sciences sociales un climat dĂ©lĂ©tĂšre, oĂč y compris des scientifiques dĂ©truisent le dĂ©bat scientifique »

Black power. Il enchaßne par une analyse de la naissance des mouvements décoloniaux ou postcoloniaux, qui remontent aux années 60 et 70 sur fond de mouvements pour les droits civiques des Noirs aux USA.

« Une caractéristique constante dans les positions identitaires, postcoloniales, décoloniales et autres (…) est la fusion fréquente de l’analyse et de l’action, de la recherche et de l’engagement. »

Dissensus. ImportĂ©es en France, ces thĂ©ories aurait contribuĂ© Ă  scinder le mouvement antiraciste — particuliĂšrement au sein de SOS racisme — Ă  partir des annĂ©es 80 pour mener Ă  la situation actuelle. Une scission qui atteint Ă©galement la recherche :

« Il y avait une vie scientifique ouverte, et non pas comme aujourd’hui la combinaison de fermeture nationale et d’emprunts sans recul »

Les deux camps. La polĂ©mique autour de l’islamo-gauchisme — trĂšs franco-française — tient Ă  l’Ă©mergence plus rĂ©cent d’un deuxiĂšme pĂŽle militant, incarnĂ© par le Printemps rĂ©publicain ou l’Observatoire du dĂ©colonialisme, notamment.

« Un deuxième pôle qui s’est constitué pour affronter idéologiquement et politiquement la nébuleuse postcoloniale, identitaire ou intersectionnaliste sur une base républicaine (…) Il est très mobilisé contre l’islamo-gauchisme, où il pense trouver la principale expression de l’antisémitisme contemporain. »

Eloge de l’entre-deux. Or l’apparition de ces deux courants militants en opposition mĂ©diatique frontale — Jean-Michel Blanquer ou l’Unef, en somme — tendrait Ă  exclure toute voie mĂ©diane :

« Si vous n’êtes pas du côté de cette nébuleuse, vous ne pouvez exister dans le débat public qu’en adhérant aux orientations de ses ennemis, généralement droitières ou hyper-républicaines. »

La solution ? Selon le sociologue, il faut plus de recherche et surtout l’enrichir des apports internationaux, au-delĂ  de l’axe franco-amĂ©ricain dans lequel ce dĂ©bat est confinĂ©.

 

« La plupart des pays d’Amérique latine se déclarent multiculturalistes dans leur constitution (…) mais des pans entiers de la littĂ©rature scientifique sur ces questions sont le plus souvent oublieux de cette partie du monde. »

 Qu’en pense FrĂ©dĂ©rique Vidal ?  La ministre Ă©tait reçue le 27 avril Ă  France inter et a prĂ©cisĂ© avoir reçu « mais pas lu » l’ouvrage de Michel Wieviorka, qui l’avait dĂ©posĂ© Ă  l’accueil du ministĂšre. Son “rapport” ne contenait de toutes façons « aucune recommandation puisque celles-ci appelleraient une politique Ă©loignĂ©e de celle [du gouvernement] » auquel la ministre appartient.

RĂ©agissez (on le publiera)

  Un Journal officiel et non officieux  Des nominations d’Ă©lĂšves Ă  l’Ecole normale supĂ©rieure qui deviennent fonctionnaires stagiaires pendant quatre ans //////// Le CNRS a fixĂ© Ă  111 le nombre de postes d’ingĂ©nieur de recherche 2e classe ouverts au concours, Ă  82 le nombre d’assistants ingĂ©nieurs et Ă  6 le nombre de techniciens de recherche //////// Deux postes d’ingĂ©nieur de recherche sont ouverts aux fonctionnaires bĂ©nĂ©ficiaires de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapĂ©s, quatre d’assistants ingĂ©nieurs, trois de techniciens de recherche, ainsi qu’un Ă  l’issue d’un contrat d’apprentissage ////////

On vous a transfĂ©rĂ© ce mail ? On est flattĂ©. Maintenant testez-nous jusqu’Ă  fin juin grĂące au Consortium Couperin : CLIQUEZ ICI.

 Ils refont leur carte de visite  Nicolas Chaillet est nommĂ© membre du conseil d’administration de l’Inserm en remplacement de Bernard Larrouturou, tout comme Orianne Wagner-Ballon en remplacement de François Couraud //////// Conseil d’administration toujours mais cette fois du CNRS : Nicolas Chaillet en est nommĂ© membre //////// Ca bouge au cabinet de FrĂ©dĂ©rique Vidal : Thierry Pineau est nommĂ© conseiller en charge de la recherche agronomique, de l’environnement et du dĂ©veloppement durable en remplacement de Didier Hoffschir ; Margot Antoniazzi est promue conseillĂšre en charge de la communication et de la presse //////// Sharon Lewin et Guido Silvestri sont nommĂ©s prĂ©sidente et vice-prĂ©sident du conseil scientifique de la toute jeune ANRS | Maladies infectieuses Ă©mergentes //////// Christine Ammirati confie le volet formation de son poste de conseillĂšre au cabinet de FrĂ©dĂ©rique Vidal Ă  Jean-Michel Jolion //////// Les fonctions de directeur de l’Institut d’administration des entreprises de Paris sont Ă  pourvoir Ă  compter du 16 septembre 2021 //////// Qui sont les jurĂ©s pour les membres juniors de l’Institut universitaire de France ? Vous le saurez en cliquant ici //////// Isabelle Delaunay est nommĂ©e inspectrice gĂ©nĂ©rale de l’Ă©ducation, du sport et de la recherche de 1re classe //////// L’emploi de dĂ©lĂ©guĂ© acadĂ©mique Ă  la recherche et Ă  l’innovation de Centre-Val de Loire sera vacant Ă  compter du 1er mai, celui de dĂ©lĂ©guĂ© acadĂ©mique adjoint Ă  la recherche et Ă  l’innovation pour l’Île-de-France l’est depuis le 1er avril //////// 

Votre revue de presse express

Et pour finir

—
Dans la sĂ©rie, c’est « malaisant mais pourquoi pas », essayez de chatter avec ce bot d’Albert Einstein et vous nous en direz des nouvelles.

 

 

 

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.