OutsideLab

đź”· Total n’est pas venu par hasard


 



05 mai 2021 | La recherche et sa politique

Le mĂŞme jour,
l’annĂ©e prochaine

Demain, 2022. Il n’est jamais trop tĂ´t pour s’occuper des sujets importants. J’en veux pour preuve que la prĂ©sidentielle de 2022 — nous sommes Ă  un an pile de l’Ă©chĂ©ance — est dĂ©jĂ  dans toutes les tĂŞtes.

Tous ensemble. L’appel lancĂ© par RogueESR Ă  un an de cette Ă©chĂ©ance vient illustrer ce point et en souligner un autre : la recherche doit devenir un enjeu de la campagne prĂ©sidentielle. 

Made in France. Entendons-nous : il sera forcĂ©ment question de recherche d’ici 2022 mais pas de recherche au sens large : le stress post traumatique de l’absence de vaccin anti-Covid pèse dans L’Hexagone.

Que cela change. Alors, pour que le débat ne se limite pas au biomédical et à des questions de souveraineté industrielle, pourquoi ne pas en parler maintenant ? Nous y travaillons.

Keep calm & science hard,
Laurent de TheMetaNews 

 PS. Hasard de l’actualitĂ©, il sera Ă  nouveau question de Total lundi dans BeyondLab. Et si vous n’avez pas compris l’objet de ce mail, c’est par ici.

Si vous n’avez que 30 secondes
  • Total Ă  Polytechnique : la mobilisation portĂ©e devant les tribunaux
  • Des infos en peu de mots
  • Plan de relance bis, Emmanuel Macron vise l’AmĂ©rique
  • 20 millions pour les relations Sciences et sociĂ©tĂ©
  • Un dĂ©cret submersible au JO
  • Votre revue de presse express


A partir d’ici 4 minutes de lecture technique

Ecran Total Ă  Polytechnique

La bataille autour de l’implantation du gĂ©ant pĂ©trolier dans le campus de l’Ă©cole va se prolonger devant les tribunaux.

Ambiance Ă©lectrique
Tournant judiciaire. Les faits tout d’abord : le 22 avril dernier, Greenpeace, Anticor et la Sphinx (Ă©lèves et alumnis de l’X) ont dĂ©posĂ© une plainte pour « prise illĂ©gale d’intĂ©rĂŞts » contre le PDG de Total, Patrick PouyannĂ©, concernant l’implantation de l’industriel dans le campus de l’Ă©cole. Si l’X a une longue tradition de partenariat avec l’industrie (EDF ou Thalès), le cas Total interroge. Ce que veut Total. DĂ©jĂ  partenaire de l’X, le gĂ©ant pĂ©trolier prĂ©pare l’implantation d’un centre de R&D (250 personnes) sur le plateau de Saclay mais surtout au cĹ“ur du campus de l’X dans un emplacement proche des “centres de vie” des Ă©tudiants et d’enseignement.

Ce que dĂ©nonce ses opposants. Des collectifs de polytechniciens, rejoints par des associations, pointent l’entrisme du groupe industriel et le risque vis-Ă -vis de l’indĂ©pendance acadĂ©mique. Le biais : un potentiel conflit d’intĂ©rĂŞts de son PDG Patrick PouyannĂ©, membre du CA de l’X, dans le processus d’implantation.

Tous pour un. DĂ©butĂ©e dès 2019, la mobilisation atteint aujourd’hui son climax. Avec le recours devant les tribunaux, les opposants Ă  l’implantation du bâtiment Total Ă  l’X jouent leur va-tout : les travaux sont sensĂ©s commencer en juillet prochain. Nous y reviendrons.

 Notre analyse.  L’Ecole polytechnique, d’une santĂ© financière fragile, doit encore surmonter sa sĂ©cession du projet de l’UniversitĂ© Paris-Saclay, entĂ©rinĂ©e avec la crĂ©ation de l’IPP en 2019. Comptait-elle sur l’implantation de Total, qui fait suite Ă  la crĂ©ation d’une chaire industrielle, pour se renflouer ? Le tout s’apparente plutĂ´t Ă  une opĂ©ration d’image.

RĂ©agissez (on le publiera)

 Des infos en peu de mots  C’est une universitĂ© saoudienne, Princess Nourah bint Abdulrahman, qui arrive en tĂŞte du classement de Times Higher Education sur le critère de paritĂ©. Une explication ? On est Ă  votre Ă©coute ////////// 2000 emplois de recherche industrielle sauvĂ©s grâce au Plan de relance ? Le ministère se fĂ©licite de la rĂ©ussite de cette mesure qui permet l’accueil dans des labos publics de chercheurs issus du privĂ© (nous vous en parlions) ////////// Ca y est ! Le programme de recherche Horizon Europe a Ă©tĂ© adoptĂ© par les dĂ©putĂ©s europĂ©ens. Reste maintenant Ă  trancher le sort des “pays associĂ©s” (UK, IsraĂ«l…), qui sont pour l’instant exclus du quantique ou du spatial, au grand dam des universitĂ©s de recherche //////////

Un chiffre plutĂ´t qu’un long discours

 20 millions 

C’est la somme promise par FrĂ©dĂ©rique Vidal aux projets Sciences et sociĂ©tĂ©, un pan de la Loi Recherche sur laquelle elle est intervenue au Museum d’histoire naturelle le 30 avril dernier. Au-delĂ  des annonces plus symboliques dĂ©jĂ  faites, il s’agissait de dĂ©lier la bourse : les 20 millions promis (en annĂ©e pleine, donc pas avant 2022) s’entendent donc comme suit : 3 millions de la part du ministère de la Recherche, 12 millions mis sur la table par l’Agence nationale de la recherche sur la base d’appels Ă  projets lancĂ©s Ă  la rentrĂ©e prochaine et 8 millions issus du Plan d’investissement d’avenir.

Emmanuel Macron vise l’AmĂ©rique

Certaines annonces du président laissent espérer de nouveaux investissements dans la recherche.



Non pas cette Amérique
Quoi qu’il en coĂ»tera. Un second plan de relance ? C’est quelque part des chercheurs qui ont prĂ©figurĂ© cette rĂ©flexion, puisque les Ă©conomistes de l’OFCE prĂ©conisait dĂ©jĂ  fin janvier de ne pas faire des 100 milliards d’euros du premier plan une fin en soi, suivi par le Haut Commissaire au Plan, François Bayrou, qui a proposĂ© 250 milliards. Le tout pour ne pas dĂ©crocher par rapport aux USA (qui en propose dix fois plus, notamment sur la recherche).
OĂą sont nos usines ? Si les discours sont très axĂ©s depuis trois mois autour de « l’appareil productif » — la lutte contre la dĂ©sindustrialisation, en somme —, la recherche a fait une apparition dans les propos prĂ©sidentiels suite Ă  sa dernière interview dans la presse rĂ©gionale : « S’il n’y a pas de recherche, s’il n’y a pas d’investissement pour crĂ©er des usines, il n’y a plus d’industrie. »
  Ce qu’on en pense.  Si la recherche ne se rĂ©sume pas Ă  la santĂ©, l’Ă©chec français Ă  dĂ©velopper un vaccin anti-Covid aura au moins servi Ă  rĂ©veiller les consciences.

  Un Journal officiel et non officieux  Un seul texte d’intĂ©rĂŞt que nous ayons repĂ©rĂ© cette semaine mais il est dĂ©licieusement kafkaĂŻen. Il fixe la rĂ©munĂ©ration des plongĂ©es sous-marines en scaphandre autonome pour les personnels de recherche : 10,40 euros par jour plus un barème en fonction de la profondeur atteinte avec une grosse majoration de 13,49 euros en cas de plongĂ©e au-delĂ  du plateau continental ////////

On vous a transfĂ©rĂ© ce mail ? On est flattĂ©. Maintenant testez-nous jusqu’Ă  fin juin grâce au Consortium Couperin : CLIQUEZ ICI.

 Ils refont leur carte de visite  C’est paru (mais c’Ă©tait dĂ©jĂ  su) : Bernard Larrouturou est nommĂ© directeur du dĂ©partement d’Ă©valuation des organismes au HcĂ©res pour une durĂ©e de 4 ans et StĂ©phanie Ruphy est nommĂ©e directrice de l’Office français de l’intĂ©gritĂ© scientifique, Ă©galement pour quatre ans //////// StĂ©phane Bourdageau est nommĂ© directeur gĂ©nĂ©ral des services (DGS) de l’universitĂ© d’Avignon, pour une pĂ©riode de quatre ans //////// Thierry Cadart, reprĂ©sentant les syndicats de salariĂ©s, et Sandra Lagumina, reprĂ©sentante des syndicats patronaux, ont Ă©tĂ© nommĂ©s au conseil d’administration de la très politique Fondation nationale des sciences politiques //////// Yvan Lagadeux et Camille Galap ont eux Ă©tĂ© nommĂ©s au Conseil d’administration de l’Institut de recherche et de dĂ©veloppement //////// CA toujours mais cette fois-ci au Cirad avec diverses nominations de reprĂ©sentants de l’Etat //////// SĂ©bastien Turci est nommĂ© directeur dĂ©lĂ©guĂ© aux achats et Ă  l’innovation (DDAI) du CNRS //////// Stewart Cole est nommĂ© pour un nouveau mandat de deux ans Ă  l’Institut Pasteur //////// 

Votre revue de presse express

Et pour finir

—
Si vous ne saviez pas encore pourquoi lire les bandes-dessinées de xkcd est indispensable, cette planche y répondra aisément.

 

 

 

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.