BeyondLab

🔶 Maman ET startuppeuse

 



 

30 novembre 2020 /// l’actu de l’inno 

BientĂ´t le bout
du tunnel ?

Alors qu’on semble entrevoir la sortie de la deuxième vague, l’idée d’un vaccin contre la Covid nous fait espérer que nous pourrons peut-être éviter la troisième.

Et les traitements alors ? Les chercheurs français, dont le fameux Bruno Canard, y travaillent. A la suite de cette recherche fondamentale, les start-up ont leur rôle à jouer.

Nous traiterons dans un prochain numĂ©ro les cas les plus emblĂ©matiques de start up parties Ă  l’assaut de la Covid mais en attendant au programme aujourd’hui : une maman entrepreneuse, et plein d’autres infos !

Bonne lecture,
Lucile de TheMetaNews

PS. Ca ne vous a pas échappé mais on vous le répète au cas où : TheMetaNews a atteint le premier palier de sa campagne Ulule !

Ca peut vous intĂ©resser //////////// Toulouse Tech Transfer organise le 8 dĂ©cembre une cĂ©rĂ©monie en live sur les TrophĂ©es de valorisation de la recherche. A vos noeuds pap’ //////////// Toujours le 8 dĂ©cembre (dĂ©cidĂ©ment !), le ministère organise un webinaire pour les futurs candidats au concours iPhD //////////// Qui sont les dix projets laurĂ©ats du second appel Ă  projets SATT-Incubateurs-accĂ©lĂ©rateurs ? Vous le saurez en cliquant ici //////////// Les candidatures pour le TrophĂ©e Innovation ocĂ©an portĂ© par Banque populaire Grand ouest sont ouvertes jusqu’au 15 janvier 2021 ///////////

 

Comment passe-t-on du rĂŞve, Ă  l’idĂ©e puis au projet d’entreprise #deeptech ? Ecoutez les Ă©pisodes prĂ©cĂ©dents de notre sĂ©rie de podcast Le DĂ©clic, en partenariat avec Bpifrance.

Trois questions Ă … Emeline Richard-Millot
« Je lance Glycloflu en étant maman de deux enfants »

Concilier une start-up et une vie de famille, c’est possible selon cette chercheuse, qui dĂ©veloppe une nouvelle molĂ©cule antigrippale.

Le DĂ©clic, Ep.6

Glycloflu est-elle déjà devenue réalité ?
Ma start-up n’est pas encore crĂ©Ă©e mais je travaille Ă  100% dessus. Le projet est venu Ă  moi en quelque sorte. J’ai effectuĂ© ma thèse sur une techno qui me passionnait depuis des annĂ©es mais qui a fini par tomber Ă  l’eau parce que nous n’avions pas rĂ©ussi Ă  lever un verrou technologique. Heureusement, en parallèle, je travaillais sur un autre volet qui nous a permis de dĂ©velopper une autre molĂ©cule Ă  haut potentiel, toujours avec le soutien de la SATT Lynksium de Grenoble.

Tu n’es pas seule dans l’aventure, par qui es-tu accompagnĂ©e ?
Nous sommes cinq cofondateurs de la sociĂ©tĂ©, avec un noyau dur initial issus de la recherche acadĂ©mique, dont certains nous rejoignent en tant que conseils scientifiques mais continueront d’exercer dans leur laboratoire. J’avais au dĂ©part cette volontĂ© de me former, de devenir CEO mais sans lâcher le volet technologique. On s’est rendu compte que renforcer l’Ă©quipe par un profil business serait une bonne chose. Nous avons rencontrĂ© Paul Bonnabel, qui nous a apportĂ© son expĂ©rience de l’industrie pharmaceutique.

Envisageais-tu l’entrepreneuriat depuis longtemps ?
Non, mon sujet de thèse ne s’y prĂŞtait pas vraiment. Pour moi, cette volontĂ© doit naĂ®tre d’un projet. Et c’est ce projet qui porte un certain potentiel de valorisation, qui nous pousse Ă  nous interroger : est-ce que j’ai envie de poursuivre l’aventure ? Ce sont des questions très humaines finalement et heureusement que j’avais la confiance de mes associĂ©s. De plus, avec Lynksium, j’Ă©tais certaine d’ĂŞtre bien accompagnĂ©e. Pour moi c’est un mĂ©tier nouveau, un vocabulaire nouveau mais ce n’est finalement pas très Ă©loignĂ© de la recherche.

Quel est ton conseil pour les chercheurs qui réfléchissent à se lancer ?
Dès le dĂ©but, j’Ă©tais certaine de beaucoup apprendre, de monter en compĂ©tence et de gagner en expĂ©rience. Ce qui serait ensuite nĂ©cessairement valorisĂ© mĂŞme si tout s’arrĂŞtait. Mais j’aurais surtout un conseil pour les jeunes femmes qui souhaitent se lancer : je l’ai fait en Ă©tant maman de deux enfants (…)

J’Ă©couterais bien la suite

La startup GlycoFlu mise sur la technique du leurre. Le principe ? Imiter les rĂ©cepteurs cellulaires sur lesquels se fixe le virus de la grippe et donc limiter sa propagation dans l’organisme. Ce virus se fixe sur des sucres (glycanes) dont la startup maĂ®trise la production industrielle via une technologie d’ingĂ©nierie.

Cette technique du leurre est également envisagée pour lutter contre la Covid-19. La protéine ACE2 a été identifiée comme voie d’entrée du SARS-CoV-2 dès février puis la neuropiline mi-novembre. La startup χ-Pharma souhaite développer un spray nasal basé sur cette technique suite à des résultats préliminaires encourageants.

Un chiffre plutĂ´t qu’un long discours

 62% 

C’est le taux de survie à 13 ans des entreprises issues des laboratoires placés sous tutelle du CNRS. Il est nettement supérieur à celui de start-up françaises d’autres origines (de l’ordre de 30 %), annonce CNRS Innovation à l’occasion de la création de la 1 500e start-up.

Ils parlent d’inno (alors on vous en parle)



Et pour finir
—

Cliquez sur cette image Ă©trange et vous entrerez dans un monde qui l’est encore plus, celui de Zoomquilt, une image qui zoome Ă  l’infini. Hypnotique et bizarrement relaxant.

 

 

 

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.