InsideLab

🍀 RĂ©diger, ça s’apprend

 

 



04 juin 2021 | La recherche et sa pratique 

Au pied
du mur

Pour moi, la rédaction s’est bien passée. Evidemment, c’était quatre mois au pas de course mais j’ai eu la chance d’être bien encadrée, avec des objectifs clairement définis et un planning de rédaction précis.

D’autres thèses sont plus compliquĂ©es, Ă©videmment. Mais je n’imaginais pas qu’en sciences humaines, les problĂ©matiques Ă©taient si diffĂ©rentes : beaucoup plus d’isolement, un processus de rĂ©daction qui s’Ă©tire tout au long de la thèse…

Sceptique au dĂ©part, l’écriture de ce numĂ©ro m’a convaincue de l’ampleur des besoins des doctorants. Et si votre thèse est dĂ©jĂ  loin, penchez vous sur ce blog rĂ©fĂ©rence pour l’Ă©criture acadĂ©mique !

Bonne lecture,
Lucile de TMN

 PS  Ce sujet, c’est vous qui l’avez choisi parmi nos trois propositions il y a deux semaines. Merci d’avoir votĂ© et n’hĂ©sitez pas Ă  nous en suggĂ©rer d’autres !

Si vous n’avez que 30 secondes
  • La rĂ©daction peut ĂŞtre un sport collectif
  • La mĂ©thode de Martha Boeglin par le menu
  • Un outil pour rĂ©aliser des cartes heuristiques
  • Votre revue de presse express
  • Et pour finir avec quelques travaux manuels


Cinq minutes de lecture formatrice


Partez en retraite
dès la première année

RĂ©diger sa thèse, c’est mieux Ă  plusieurs, surtout quand certains ont les bonnes mĂ©thodes. Rencontre avec ParenThèse.

Non, pas cette retraite
(enfin pas tout de suite)

RĂ©diger est-il innĂ© ? Certainement pas ! C’est avant tout un processus d’observation et de reproduction, comme le souligne AurĂ©lie Landon, de l’association ParenThèse. Si les doctorants en sciences humaines font dĂ©jĂ  cette expĂ©rience de la solitude, les perturbations dans la vie des labos depuis la Covid ont Ă©tendu ces difficultĂ©s Ă  toutes les disciplines.

Ça ne date pas d’hier. D’oĂą cette idĂ©e d’organiser l’entraide en dehors du labo. C’est le principe des writing centers, qui existent aux Etats-Unis depuis plusieurs dĂ©cennies ; ils ont mĂŞme une revue Ă  leur nom. Sans interfĂ©rer avec les travaux de recherche, des tuteurs accompagnent les aspirants chercheurs dans le processus de rĂ©daction.

Ca arrive doucement en France. Notamment par l’intermĂ©diaire de Thèsez-vous, une association canadienne crĂ©Ă©e par des doctorants en sciences de l’éducation. Ils dĂ©veloppent depuis six ans des mĂ©thodologies ou des accompagnements en distanciel depuis le lieu de vacances, autant sur la structuration du manuscrit que sur l’organisation du temps. Ces mĂ©thodes essaiment aujourd’hui en France.

On n’arrĂŞte pas les jeux de mots. C’est ainsi qu’en 2018 est nĂ©e la première antenne rĂ©gionale de ParenThèse en Occitanie. Cette association Ă  but non lucratif a ensuite fait des petits : Bretagne, ĂŽle-de-France… pour en compter bientĂ´t huit. Un noyau dur de 50 bĂ©nĂ©voles propose aujourd’hui des ateliers d’une journĂ©e mais aussi des retraites sur quelques jours.

Rencontres. Florine Truphemus, aujourd’hui présidente de ParenThèse Ile-de-France, a justement connu l’association via une journée de rédaction alors qu’elle était tout juste en première année de thèse. Briser l’isolement est en effet l’un des objectifs de l’association.

« En SHS, la rédaction se fait au fur et à mesure et il y a un fort besoin de rencontrer d’autres doctorants. »

Le pouvoir du collectif. Transmettre des mĂ©thodes pertinentes et offrir un cadre propice sont Ă©galement au programme de ces retraites. Les doctorants sont hĂ©bergĂ©s et dĂ©chargĂ©s des tâches quotidiennes pour se consacrer Ă  l’Ă©criture durant trois jours. Au rythme des pomodoros (qu’est-ce donc ?), l’émulation aide Ă  vaincre la procrastination.

Et les doctorants en redemandent. En avril dernier, les places se sont arrachĂ©es en moins de 48 heures et les doctorants attendent avec impatience la prochaine retraite. Toujours en perfectionnement de ces mĂ©thodes importĂ©es d’outre-atlantique, Florine Truphemus aborde de son cĂ´tĂ© sereinement la rĂ©daction de sa propre thèse de droit, qui durera au moins un an.

Vous voulez réagir ? On vous lira

Un manuscrit presque parfait
La perfection n’est pas de ce monde, bien Ă©videmment, mais voici quelques conseils pour s’en approcher :
 Faire du tri !  Pas besoin de refaire l’histoire de la discipline, ni de donner une bibliographie exhaustive. Mieux vaut cibler un aspect précis et être concis (pensez aux rapporteurs !)
 Exhiber son diamant.  Faites ressortir l’originalité de votre travail et montrer votre apport au sujet, comme le recommande Martha Boeglin (▼ lire son interview ▼). La linguiste François Boch parle de positionnement.
 Etre logique avant tout.  Votre manuscrit ne sera pas la liste chronologique de vos essais, échecs et réussites mais un déroulé clair, qui donne envie ! Pour cela, les objectifs doivent être bien définis.

Quelques questions Ă … Martha Boeglin

« Les blocages sont tabous à la fac »

Jadis, Martha Boeglin a souffert pour rĂ©diger sa thèse. Cette docteure en philosophie accompagne aujourd’hui les doctorants.

Martha Boeglin a fondé Scriptoria il y a 18 ans

Pourquoi c’est difficile de rédiger sa thèse ?
Souvent, les doctorants ont à la fois beaucoup de connaissances et l’impression de ne pas en savoir assez. Ils n’ont généralement pas de stratégie de rédaction et ne savent pas mettre en exergue leur propre contribution. Certains veulent écrire un texte parfait dès le départ et peuvent passer des jours sur une phrase sans savoir quelle sera sa fonction définitive dans le texte. Bref, ils se perdent dans les détails sans vue d’ensemble sur leur projet.

Quelles sont les conséquences ?
Ces difficultés mènent souvent au blocage or le blocage est normal. Il ne faut pas se remettre en question pour autant ni abandonner. En réalité, tout le monde souffre quand il faut écrire un texte de qualité. Malheureusement, ces blocages sont tabous à la fac. Si les professeurs en parlaient, ils seraient vécus moins dramatiquement par les doctorants.

En quoi maîtriser les méthodes de rédaction est-il utile ?
On apprend une stratégie d’organisation avant la rédaction qui permet de valoriser son travail. Quelle est l’originalité du travail ? Quelle est la contribution à son domaine ? Répondre à ces questions permet de se positionner par rapport aux autres chercheurs et de trouver sa place dans la communauté. Il faut identifier le diamant dans son travail ; la thèse sera son écrin.

Des réticences en France ?
De plus en plus d’écoles doctorales sollicitent des formations pour leurs doctorants (comme à Saclay). Mais les partisans de l’accompagnement Ă  la rĂ©daction n’ont pas toujours Ă©tĂ© bien accueillis dans les universitĂ©s françaises. Les directeurs de thèse auraient-ils peur d’ĂŞtre dĂ©possĂ©dĂ©s de leur autoritĂ© ? Pourtant, les accompagnements Ă  la rĂ©daction n’interfèrent en rien Ă  la teneur scientifique de la thèse. Et le besoin est rĂ©el chez les Ă©tudiants, notamment en sciences humaines et sociales.

Un outil dans la boîte

Le chemin de vos pensées



â–˛ Une “mind map” sur comment faire
une “mind map” (très mĂ©ta)
 MĂ©moriser, c’est facile.  Un schĂ©ma d’arborescence qui suit le cheminement de la pensĂ©e, c’est le principe de la carte heuristique ou “mind map”, dont l’avantage est de faciliter la mĂ©morisation. Comment l’utiliser en recherche ou dans l’enseignement ? Quels logiciels existent ? L’Urfist de Rennes a montĂ© sur une formation pour tout vous expliquer. La prochaine aura lieu le 17 juin mais d’ici lĂ  les supports sont disponibles.

 Des infos en passant   Une enquête sur la science par ceux qui la font est organisée par l’OCDE (connexion possible via Orcid) //////// C’est quoi déjà Orcid ? Le CNRS vous le rappelle en une infographie interactive //////// Les revues prédatrices en vidéo par des étudiants de l’université de Lyon I encadrés par Chérifa Boukacem-Zeghmouri (qu’on avait interviewée) et Violaine Rebouillat //////// 

On vous a transfĂ©rĂ© ce mail ? On est flattĂ©. C’est le moment ou jamais de nous tester grâce au consortium Couperin : cliquez ici.

//////// Le symposium transatlantique pour une recherche soutenable aura lieu les 7, 8 et 9 juin, et voici le programme //////// La concurrence est rude lorsqu’on soumet un papier pour une conférence en informatique et certains n’hésitent pas à tricher. Michael Littman dénonce les cercles de collusion dans Communications of the ACM //////// Ça peut vous être utile : Data.gouv met à disposition des jeux de données pour le machine learning ////////

Votre revue
de presse express

  • Mythique. Jean-Marc Jancovici, encore, mais cette fois-ci dans Reporterre. Le journal Ă©colo tire son portrait (saviez-vous qu’il Ă©tait fils d’un physicien ?), suivi d’une critique de certaines de ses positions.
  • Pas de cĂ´tĂ©. Une docteure en neuroscience a tentĂ© un passage dans l’industrie avant de revenir très vite Ă  l’acadĂ©mie. Elle raconte pour Inside Higher Education les prĂ©jugĂ©s auxquels elle a Ă©tĂ© confrontĂ©e.
  • Champion. Nouveau cas de fraudes massives : Retraction Watch dessine le tableau de chasse d’un anesthĂ©siologue japonais qui pourrait entrer sur le podium des rĂ©tractations.

Et pour finir…
—
Que du beau. Des boĂ®tes de Petri pleines de spores, c’est l’inspiration de l’artiste Elin Thomas qui fabrique ces imitations au crochet. Une idĂ©e pour la prochaine retraite de ParenThèse ?

 

 

 

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.